Cliquez ici pour
afficher le menu
20 mar 2014
Technique : conseils pour débuter en portrait

Le portrait est l'une des activités favorites du photographe. Aujourd'hui, je vous propose quelques idées simples pour aider le débutant à améliorer ses portraits en utilisant uniquement la lumière naturelle.

Composition, choix du point de vue.

Il s'agit là d'un domaine plutôt artistique mais néanmoins, certains aspects techniques sont importants à connaître.
 
Tout d'abord, étant donné la morphologie humaine, il est logique de penser qu'un portrait se photographie souvent en orientant verticalement son boitier. D'ailleurs, cette orientation porte souvent le nom de... portrait ! Etonnant, non ? Evidemment, on peut aussi souhaiter inclure l'environnement dans le cadre et dans ce cas, on restera souvent en orientation paysage. Aucun automatisme donc, mais pensez à la manière la plus harmonieuse de remplir le cadre.
 
Dans un portrait plus que dans toute autre type de photographie, la perspective est importante. On cherche généralement à transcrire les formes du visage ou du corps de la manière la plus fidèle et harmonieuse possible. Pour cela, il faut éviter de s'approcher trop près de son sujet sinon on va déformer ses traits : ce qui est à l'avant du visage va sembler plus gros que nature (nez, bouche) et inversement pour les oreilles qui sembleront trop petites. Regardez comme le "visage" est différent suivant qu'il est photographié de très près au 24 mm ou de plus loin au 135 mm.

  

Si on recule à 2 mètres du sujet ou plus, on aura une vision correcte. Pour cela, on va devoir utiliser une focale relativement longue si on désire conserver un cadrage serré du visage (par exemple). Les focales de 50 à 85 mm (au format APS-C), de 85 à 135mm (au format 24x36) seront souvent le meilleur choix. On peut très bien photographier un portrait avec une focale plus courte si on photographie en plan large (portrait en pied). Mais attention : si vous cadrez serré le visage avec un 24 mm, c'est que vous êtes trop proche de votre sujet. Son visage sera déformé et le résultat généralement peu flatteur;  vous vous êtes certainement déjà demandé pourquoi tous ces jeunes gens avaient l'air si ridicules sur leurs photos de profil Facebook prises à 50 cm de distance avec son smartphone tenu à bout de bras :-)  Vous avez maintenant la réponse !
 
Un autre intérêt de privilégier une focale longue est que cela permet de réduire l'angle couvert à l'arrière-plan. Si j'utilise un grand-angle, je vais devoir m'approcher de mon sujet et malgré cela, je vais embrasser un angle large et risquer ainsi d'englober de nombreux éléments indésirables à l'arrière-plan. Il suffit de comparer ces deux mêmes photos ci-dessus pour s'en convaincre. Elles sont prises au même endroit, simplement le 135 mm aura isolé une toute petite partie de l'arrière-plan, ce qui met mon sujet en valeur. Au contraire, le 24 mm aura englobé beaucoup d'arrière-plan. Ici, on a la chance que cet arrière-plan ne soit pas désagréable, mais imaginez la même scène sur un parking en ville...

Pour créer une composition dynamique, on évite généralement de centrer le visage mais on cherche plutôt à poser le regard sur l'un des points forts de l'image, c'est à dire à l'intersection des lignes qui divisent le cadre en 3 parties.

De la même manière, on évite souvent de photographier un sujet de front. Cela a tendance à lui donner une stature plus importante qu'en réalité.
Cela donne aussi une composition stricte et figée composée de lignes horizontales et verticales. En demandant au sujet de tourner les épaules, poser un pied légèrement en arrière et faire reposer le poids de son corps sur ce pied arrière, on crée des diagonales qui sont beaucoup plus intéressantes pour avoir une image dynamique.
 
Evidemment, si on fait de la photo sur le vif, on peut difficilement demander au sujet de poser de cette manière. Mais rien n'empêche de penser à se positionner soi-même de manière à créer ce point de vue. Au moment de photographier, il suffira d'appeler son "modèle" pour qu'il tourne la tête et se mette de lui-même dans la position idéale.

 

Avant de déclencher, vérifiez que rien ne se superpose à votre sujet en arrière-plan. Nous voyons en trois dimensions : un poteau téléphonique derrière la tête de notre modèle ne nous dérange pas car nous savons qu'il est derrière lui, au loin. Une fois cette vision aplatie en deux dimensions sur la photo, ce poteau semblera lui sortir du crâne. Faites donc attention que l'arrière plan soit dégagé derrière votre sujet.
 
Dernier point important : on photographie généralement à la hauteur de son sujet, la plongée ou la contre-plongée donnant des résultats rarement convaincants. Pour un adulte, on ne se pose pas trop de questions, sauf s'il est très grand ou très petit. Mais pour un enfant, cela prend toute son importance et il est préférable de se mettre à sa hauteur, même si cela conduit à s'agenouiller.

Ce conseil est tout à fait valable également pour vos animaux de compagnie.

Mais parfois, on peut briser la règle, il faut simplement le faire dans un but précis.
La plongée écrase le sujet, le rabaisse.
La contre-plongée lui donne de l'importance, voire un air hautain, supérieur.
 

Profondeur de champ

 On regarde une photo de portrait de la même manière qu'on regarderait cette personne si elle se tenait devant nous : en regardant d'abord ses yeux. Il est donc important que ceux-ci soient nets, sinon on aura globalement l'impression d'une photo un peu floue (même si le reste du visage est parfaitement net). Généralement, on fait donc la mise au point sur les yeux.
On peut utiliser le mode AFS, faire la MAP sur les yeux, la maintenir mémorisée en gardant le déclencheur enfoncé à mi-course et recadrer pour mieux recomposer sa photo.
 
Ensuite, il faut choisir l'ouverture en fonction de la profondeur de champ désirée.
Tout d'abord, cassons une idée reçue : la profondeur de champ ne dépend pas de la focale mais uniquement du grandissement du sujet. Donc si vous photographiez un portrait au 50 mm à 2 mètres de votre sujet ou au 100 mm à 4 mètres de votre sujet, vous aurez un cadrage identique et une profondeur de champ identique.
 
On peut donc penser en termes de cadrage :
- si vous cadrez large (en pied), utiliser l'ouverture maximum de votre objectif pour estomper le fond
- sur un cadrage moyen (mi-cuisses, taille), fermez à f/2.8 ou f4. Votre sujet sera net et le fond plutôt flou
- sur un cadrage serré visage-épaules, fermez au moins à f/4 ou f/5.6 (plus sûr) pour avoir le visage entièrement net.
 
 
Evidemment, on peut décider de faire exactement le contraire mais dans ce cas:
- si on ferme sur un cadrage large, l'arrière-plan sera distinct. Cela peut aussi être un choix. Néanmoins, même si on montre l'arrière-plan, il peut être judicieux de faire en sorte qu'il soit un peu moins net que le sujet pour que ce dernier ressorte mieux. Une ouverture moyenne est suffisante. Sur cette photo, l'ouverture de f/5.6 m'a permis d'avoir un arrière-plan distinct pour bien situer le personnage dans son contexte tout en faisant en sorte que cet arrière-plan ne soit pas envahissant car il est beaucoup moins net que le sujet principal.

- si on ouvre sur un cadrage serré, on aura une partie seulement du visage qui sera nette, notamment les yeux si on a pris soin de faire la MAP sur eux. Cela peut aussi être un choix artistique très valable mais il faut en avoir conscience.
Ici, j'ai photographié Julie avec une ouverture de f/2. La MAP précise sur les yeux permet de faire ressortir ceux-ci et la PDC très faible adoucit la peau qui, volontairement, n'est pas parfaitement nette. Les oreilles et l'arrière de la chevelure sont noyés dans le flou.
 

La lumière

Première règle : contrairement à la croyance populaire, ce n'est pas au soleil qu'on fait de beaux portraits. Excepté tôt le matin ou en fin d'après-midi, lorsque le soleil est bas et sa lumière chaude. Mais un soleil fort et haut dans le ciel est une catastrophe pour photographier un portrait. Il éblouit votre sujet et cause des ombres disgracieuses.
 
Donc s'il y a du soleil et que vous en avez la possibilité, mettez votre modèle à l'ombre. Une ombre découverte est la meilleure solution. Attention aux arbres et autres feuillages : ça fait de l'ombre, mais ça donne aussi une affreuse couleur verte au modèle si on s'approche trop près des feuilles.
 
Un soleil voilé donne de bons résultats, de même qu'une couverture nuageuse légère qui transforme la source ponctuelle du soleil en une source de grande dimension uniforme.
 
L'idée la plus naturelle est d'orienter son modèle face à la lumière. C'est rarement une bonne idée car il va être gêné par la luminosité directe, va plisser les yeux et grimacer. Il vaut mieux privilégier un éclairage avec un angle de 30 à 60°: cela sera plus confortable pour le modèle et donnera plus de relief au portrait, tout en éclairant convenablement la plus grande partie du visage.
 
Si on doit photographier à contre-jour, la mesure de lumière pose problème. Une mesure matricielle sera trompée par la forte luminosité de l'arrière-plan et le portrait sera généralement sous-exposé.
Dans ce cas, la mesure spot donne de bons résultats sans nécessité de correction. Viser les yeux avec le collimateur de mise au point, la mesure de lumière se fera dans cette même zone.
 
Et si on doit (ou si on veut) absolument photographier au soleil, on a généralement besoin de matériel spécifique comme des flash ou des réflecteurs. Cela donne de beaux résultats mais ce sera l'objet d'un autre épisode...

Alors maintenant, à vos appareils photo, expérimentez et repassez nous en parler !
Et n'hésitez pas à me laisser un petit commentaire si vous avez des remarques ou des questions. J'y répondrai volontiers.
Bonnes photos !